Logo de la Région wallonne Allez directement au contenu de la page
Portail Wallonie | Accueil - Plan du site - Contacts  
Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques
"Les Voies hydrauliques, les voies du développement durable..."
Recherche avancée Logo de la Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques
Vous êtes ici : Accueil > Hydrologie > Objectifs et méthodes > Mesures > Hydrométrie

+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
 
 

Hydrométrie


Version imprimable Imprimer

Le système WACONDAH (Water CONtrol DAta system for Hydrology and water management) a deux objectifs :

  • les mesures et la surveillance en temps réel des principaux cours d'eau de la Région wallonne, avec trois corollaires : la prévision et l’annonce des crues, le suivi des étiages et la gestion des ouvrages hydrauliques ;
  • la constitution et l’exploitation d’une base de données hydrologiques, nécessaires aux études scientifiques et techniques.

Le réseau de mesure    

Télecharger la carte des stations de mesure WACONDAH au format PDF [Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre]

Il comprend environ 230 appareils répartis sur tout le réseau hydrographique wallon ( liste des stations).

Tous ces appareils sont équipés d'un système de télémesure, composé d'un processeur et d'un modem, permettant le calcul des moyennes horaires pour les niveaux et les débits, les cumuls horaires de précipitations, la détection de dépassement de seuils, la mémorisation et la transmission des données ou alarmes vers le centre opérationnel. La particularité de ces appareils est leur faible consommation et leur résistance aux conditions climatiques défavorables.



Ils se répartissent en différents types selon les mesures effectuées : Principe de fonctionnement d'un limnigraphe

  • limnigraphes : appareils de mesure de niveaux d'eau munis d'un enregistrement graphique (utile en cas de défaillance prolongée d’alimentation) ; on parle de limnigraphe avec mesure de débit, lorsque des jaugeages sont réalisés et qu'une relation hauteur-débit (courbe de tarage) est associée au limnigraphe ;

  • pluviomètres : appareils de mesure des précipitations à augets basculeurs ou à pesée ;

  • autres capteurs : balances de précision mesurant le niveau des lacs, sondes de températures, compteurs de sassement des écluses, … ;

  • débitmètres électroacoustiques : appareils qui mesurent les vitesses de courant et les débits, en permanence et en temps réel, dans les cours d'eau canalisés. Schéma de fonctionnement des débitmètres électroacoustiques (ultrasons)

Exemple d'une image fournie par le radar météorologique de l'IRM situé à Libramont

Pour les précipitations, les mesures in situ effectuées au moyen des pluviomètres sont complétées par les données des radars météorologiques de l'Institut Royal Météorologique (IRM) et de Météofrance. Ces radars fournissent toutes les 5 minutes une image cartographique représentant l'intensité des précipitations en cours.

 

Les jaugeages et la courbe de tarage  

Jaugeage au moulinet

Les jaugeages sont des mesures ponctuelles des vitesses de courant dans une section de rivière.

Traditionnellement, les jaugeages sont effectués à l'aide d'un moulinet hydrométrique. Celui-ci est plongé dans l'eau à différentes profondeurs et différentes distances de la berge afin de couvrir de manière uniforme toute la section. En chaque point de mesure, le nombre de tours effectués par le moulinet donne la vitesse du courant. L'intégration de toutes les mesures effectuées sur la section permet de calculer le débit.

 

Jaugeage à l'ADCPD’autres techniques de mesures basées sur l’effet doppler sont de plus en plus utilisées (ADCP Acoustic Doppler Current Profiler). Cette nouvelle technologie permet de réaliser des jaugeages plus rapidement, dans des sections plus larges avec des vitesses plus faibles, notamment dans des canaux.

Illustration d'une courbe de tarage

A partir de l'ensemble des jaugeages effectués au cours d'une année dans une section proche d'un limnigraphe et des hauteurs enregistrées au même instant, il est possible d'établir une relation hauteur-débit, dite courbe de tarage. Sur base de cette relation, le débit peut être calculé de manière automatique à chaque mesure de hauteur.

 

 


 

Le contrôle des mesures   

La qualité des mesures est garantie par le respect d'une série de procédures :

  • contrôle quotidien des mesures télétransmises, 
  • validation par bilan des données télémesurées, comparaison, estimation sur base des stations voisines et, en cas de données manquantes, des enregistrements graphiques in situ,
  • contrôle de l'évolution des sections de jaugeages et des courbes de tarage,
  • planification des jaugeages pour effectuer des mesures au moment optimum,
  • corrections pour éliminer les influences du développement de la végétation aquatique, du gel, ...,
  • contrôle comparatif des données de différentes stations, ...

 



Mentions légales - Vie privée - Médiateur - Accessibilité    Blindsurfer, novembre 2005 Haut de la page