Logo de la Région wallonne Allez directement au contenu de la page
Portail Wallonie | Accueil - Plan du site - Contacts  
Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques
"Les Voies hydrauliques, les voies du développement durable..."
Recherche avancée Logo de la Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques
Vous êtes ici : Accueil > Promotion et intermodalité

+
+
+
+
 
 

Photos du mois


Version imprimable Imprimer

  1917-2017 Centenaire du Canal du Centre historique  


Photo Et 100 ans, ça se fête ! En savoir plus.

  Transport et montage du nouveau pont de Luttre  


En savoir plus.

  Visite technique au chantier naval de Dodewaard  


Photo
A la mi-juillet, la DPVNI a visité le bateau-pousseur Cygnus en phase finale de construction sur le chantier naval de Dodewaard, le long du Waal, près de Nimègue aux Pays-Bas.
 
En savoir plus.

  Inauguration de l'écluse de Lanaye et de la plateforme trimodale Liège Trilogiport  


Photo
La journée du 13 novembre dernier a été marquée par l’inauguration officielle de la 4 ème écluse de Lanaye et de Liège Trilogiport à Hermalle-sous-Argenteau, en région liégeoise, deux chantiers emblématiques de la mise à niveau du réseau fluvial wallon et du redéploiement économique de la Wallonie.

Ces deux événements ont eu lieu en présence de sa Majesté le Roi, du Ministre-Président du Gouvernement wallon et des Ministres wallons des Travaux publics et des Voies hydrauliques d’une part, de l'Économie d’autre part. La Ministre néerlandaise des Infrastructures et de l'Environnement et la représentante de la Commissaire européenne aux Transports étaient également présentes lors de la séance académique qui s’est déroulée sur le site du Trilogiport à partir de 12 h et qui a rassemblé plus de 500 personnes.

Le lendemain, le samedi 14 novembre, le Port autonome de Liège et le SPW organisaient une Journée portes ouvertes pour le grand public, sous un vaste chapiteau trônant au centre du terminal de Liège Trilogiport. Plus de 1 400 visiteurs se sont rendus sur place et ont pu se rendre compte de l'ampleur des travaux et du site, écouter des conférences relatives au transport fluvial en Wallonie, se renseigner sur les métiers de la logistique et les filières de formation dans ce domaine, s'entretenir avec des spécialistes du secteur, etc. Mais le programme de cette journée était également ludique et tourné vers les enfants et les familles : présence de Saint-Nicolas, spectacles de marionnettes, grimages, … et surtout, possibilité de monter à bord du bateau « Le Pays de Liège » pour deux croisières exceptionnelles jusqu’au site de Lanaye, avec passage de la nouvelle écluse !

Nul doute que les dimensions exceptionnelles de l’ouvrage et la chute de plus de 13 m auront impressionné les heureux participants !

  Port, halte, relais : mouillons-nous !  


Photo

Avec l’arrivée de l’été et de ses grandes vacances, s’annonce la haute saison de la navigation de plaisance… ou l’occasion de profiter pleinement des 46 points d’accostage tout confort que vous offre la Wallonie.

Le guide  "Tourisme fluvial en Wallonie 2015"  détaille les services offerts par chaque infrastructure ainsi que les principaux points d’intérêt touristique dans les environs.
Pour les amateurs d’activités nautiques, une panoplie de fiches "sports et loisirs" sont également disponibles sur demande :  +32 (0)4 220 87 50  -  dpvni@spw.wallonie.be

Alors, la tête la première, les deux pieds devant ou à votre propre rythme…  Mouillez-vous pour des vacances inoubliables au fil de l’eau !


  Mention « Foooormidable » pour le nouveau projet pilote d’AB InBev !  


Photo

 Le transport fluvial, chez AB InBev on sait pourquoi !

Un projet-pilote de transport fluvial entre Louvain et Jupille vient d’être lancé par AB InBev. Concrètement une barge remplie de casiers de vidanges, soit l’équivalent de 13 camions, relie désormais les deux sites de production de manière à évaluer les bénéfices du mode fluvial par rapport au mode routier, notamment en matière de réduction des émissions de CO2. 

Nous, on trouve ça « fooormidable » !


La photo du mois peut être obtenue en grande définition en cliquant dessus. Toute utilisation est soumise à l’obligation de mentionner le copyright ©SPW-DPVNI


  Cette année, les cloches prennent le train !  


Terminal d'Athus

Ce jeudi 20 mars, l’arrivée du printemps a salué l’inauguration officielle des corridors européens de fret ferroviaire 1 et 2. Pour rappel, il s’agit des deux corridors, parmi les six définis dans le cadre du Règlement européen pour un fret compétitif, qui traversent notre pays.

 


Le Corridor 1 Rhin-Alpes relie le pôle Zeebrugge, Anvers, Rotterdam à Gênes dans le bassin méditerranéen, par la Suisse et l’Allemagne. Son passage en Wallonie est la ligne de Montzen.

Le Corridor 2 Mer du Nord-Méditerranée relie Anvers et Rotterdam à Bâle, en passant par le Luxembourg et la France. Ce deuxième corridor est essentiel pour la Wallonie puisqu’il inclut tout l’axe Athus-Meuse. Dès aujourd’hui, c’est un des corridors de fret ferroviaire les plus importants d’Europe avec près de 30 000 trains par an transportant plus de 20 millions de tonnes de fret sur des relations internationales.

Ces deux corridors, découlant de l’application de la directive européenne de 2010, visent à harmoniser la gestion des flux ferroviaires internationaux de fret en Europe. En pratique, les corridors sont ainsi et avant tout des structures d’allocation et de commercialisation de sillons couvrant l’ensemble de leur parcours via un point de contact unique appelé One-Stop-Shop. Les entreprises ferroviaires intéressées ne doivent donc plus s’adresser qu’à un seul guichet pour effectuer un parcours international et évitent ainsi de multiplier les demandes de sillons dans les différents pays traversés.

Profitez-en, vous aussi !


http://www.corridor-rhine-alpine.eu  ou info@corridor-rhine-alpine.eu

http://www.rfc2.eu ou oss@rfc2.eu


La photo du mois peut être obtenue en grande définition en cliquant dessus. Toute utilisation est soumise à l’obligation de mentionner le copyright ©SPW-DPVNI

  75ème anniversaire du canal Albert, levé de rideau.  


75ème  anniversaire du canal Albert, levé de rideau.

Le 30 juillet prochain, le canal Albert  fêtera ses 75 ans d’existence. A cette occasion, une exposition vient d’ouvrir ses portes  à l’espace Wallonie de Liège. Jusqu’au 26 février prochain, vous pourrez vous y procurer la publication anniversaire officielle au prix de 10 euros. Celle-ci est également téléchargeable gratuitement  sur le site www.wallonie.be

Toutefois, un tel  évènement est avant tout l’occasion de faire le point sur les perspectives d’avenir et les importants travaux en cours pour assurer le développement pérenne d’un ouvrage majeur pour la navigation intérieure belge à l’échelon européen. 

http://www.lalibre.be

http://www.lavenir.net

http://www.rtc.be

 

La photo du mois peut être obtenue en grande définition en cliquant dessus. Toute utilisation est soumise à l’obligation de mentionner le copyright ©SPW-DPVNI


  Nouveau service de transport de conteneurs par voie fluviale à La Louvière  


Nouveau service de transport de conteneurs par voie fluviale à La Louvière

Ce 23 octobre 2013, Garocentre accueillait son premier arrivage de conteneurs par voie fluviale… une nouvelle saluée par  la Wallonie qui, avec la ferme volonté d’ouvrir l’avenir à l’i ntermodalité, a largement subventionné la réalisation de l’infrastructure du Terminal confié au Port Autonome du Centre et de l’Ouest.

Garocentre Terminal est désormais ouvert au trafic de conteneurs par voie fluviale. Ce nouveau service, initié par Duferco Logistique, offre quatre départs par semaine vers le port d’Anvers et un départ par semaine vers Zeebrugge.

Garocentre Terminal est équipé pour le transport et le stockage de produits dangereux. Le système de gestion informatique permet un échange de données en temps réel (EDI - Electronic data exchange) pour une gestion optimisée des flux des clients. Le terminal est également repris dans le réseau de terminaux hinterland de PSA Antwerp.

Duferco Logistique y propose un service incluant le transport et les manutentions fluviales, le stockage, le first ou le last miles en camion, ainsi que les prestations connexes (stuffing, stripping, cleaning, douane …). Le client est également loisible d’opter pour une prestation partielle selon ses besoins spécifiques.

Duferco Logistique poursuit ainsi son développement en tant que prestataire de services logistiques spécialisé dans le transport intermodal et conforte son positionnement sur l’axe Bruxelles-Charleroi, dans la Région du Centre et dans le Hainaut.

Plus d’information à ce sujet : www.garocentreterminal.be


  Voici venir l'été indien !  


Voici venir l'été indien !

Certes, les températures s’adoucissent et les feuilles des marronniers commencent à jaunir. Les journées rétrécissent et la rentrée scolaire monopolise les agendas… Qu’à cela ne tienne,  voici venir la saison toujours prometteuse des noisettes et des châtaignes !

Trop tôt donc pour remiser les plaisirs d’été.  Avec la complicité des nombreuses infrastructures dédicacées le long de nos berges à la plaisance, le tourisme fluvial en Wallonie a déjà conquis de nombreux  vacanciers cette année. Il faut dire que rien n’égale une escapade au fil de l’eau pour retrouver son propre rythme et régaler ses sens. L’eau - sa fraîcheur, son clapotis, ses reflets changeants …  - qui vous berce et vous booste tout à la fois !

Et la voie d’eau de vous inviter d’un mode de déplacement à l’autre, de manière ludique et conviviale, à varier les plaisirs au gré de vos envies : un arrêt pour un ravitaillement ou une dégustation de produits locaux, un petit détour par simple curiosité ou pour une visite de notre riche patrimoine,  une course poursuite pour vous dérouiller les jambes ou une simple balade pour vous ouvrir l’appétit… A vous de choisir !

Pour profiter pleinement de l’arrière saison, celle des escapades les plus parfumées, les plus chatoyantes … à pieds, à vélo, en bateau, les berges de Wallonie vous offrent de superbes cartes postales à savourer bientôt au coin du feu.



La photo du mois peut être obtenue en grande définition en cliquant dessus. Toute utilisation est soumise à l’obligation de mentionner le copyright ©SPW-DPVNI

  Record historique pour le transport fluvial de produits agricoles en Wallonie !  


Chargement de céréales Avec ces 4.318.766 tonnes de céréales transportées par voie d’eau en 2012, soit 10 pourcents du tonnage global transporté en Wallonie, le secteur établit un record historique avec une progression de 9 pourcents par rapport à 2011. Face à la morosité ambiante, le prix arc-en-ciel est donc attribué… aux céréales pour cette statistique toute chaude et bonne comme le pain.

  Air matinal  


Photo

Tandis que le rail se fond dans la brume, les voitures pressent le pas et les péniches rasent les murs… Au confluent de la Meuse et de l’Ourthe, même les Clairons de Neptune se sont figés retenant leur souffle dans l’air matinal !  Car ce n’est pas tous les jours qu’on retrouve, rejetée par les eaux du Fleuve, la carcasse d’un géant de l’acier…

« La crise de la sidérurgie a fait perdre au trafic fluvial wallon près d’un million de tonnes de fret…» peut-on également lire dans la presse.

Au-delà du drame industriel et humain qui ébranle actuellement la région, les statistiques de notre propre secteur d’activités méritent sans aucun doute un éclairage un rien moins défaitiste.

Ainsi par d’exemple, pour nous aider à relativiser, notre poids personnel peut-il se vanter d’ê tre aussi stable que le trafic fluvial ?

Sur l’ensemble du volume déplacé, soit 42 millions de tonnes en 2012, il s’agit bien d’une variation si pas négligeable, à analyser avec le recul de la perspective temporelle. Les pertes ainsi ressenties par un secteur en déclin sont généralement compensées par l’émergence d’autres secteurs…

Et le transport fluvial de repositionner ses forces avec ingéniosité et d’accueillir de nouveaux marchés !


  Trésors insoupçonnés...  


Photo Tandis que les péniches tracent dans la grisaille de longs sillages au souvenir coloré… protégeant leur précieuse marchandise des conditions climatiques et de nos coups d’œil distraits, conteneurs et écoutilles dissimulent parfois des trésors insoupçonnés…

Ainsi tant il est vrai que l’habit ne fait pas le moine, absolument tout, ou presque, peut être transporté par bateau. Sans nous en douter, nous assistons la plupart du temps à un véritable cortège hétéroclite des plus silencieux…

Et s’il s’agissait cette fois de confettis… ou des oranges pour le prochain carnaval de Binche ?!

Après tout, on est plutôt dans la région et ce n’est pas le calendrier qui nous contredira...

Allez donc voir du côté du poste de pilotage… engager la conversation réchauffe et la causette est souvent riche d’enseignements. Vous m’en direz des nouvelles !


  Carte postale hivernale des voies navigables  


Carte postale hivernale des voies navigables

C’est avec un peu d’avance que Saint-Nicolas nous apporte la neige cette année !

Ravivant nos désirs de fêtes et de lumières dans la chaleur du foyer…

…tandis que continuent à s’activer nos bateliers !

Si l’arrivée des premiers flocons annonce la période de rush des services d’hiver et réclame toute la prudence des automobilistes, la voie d’eau quant à elle, assure toujours la même qualité de service.

La période hivernale n’entrave en effet en rien la fiabilité et la sécurité du trafic fluvial… pas plus d’ailleurs que la modernisation du réseau wallon !

Les grands chantiers de mise à gabarit entamés aux écluses d’Ivoz-Ramet et de Lanaye tiennent non seulement les délais annoncés mais ne prévoient pas d’autres jours de chômage que ceux déjà programmés et nécessaires à la poursuite des travaux.   

Aussi qu’on se le dise, si les conditions météorologiques perturbent vos transports routiers, pensez  à la voie d’eau !


La photo du mois peut être obtenue en grande définition en cliquant dessus. Toute utilisation est soumise à l’obligation de mentionner le copyright ©SPW-DPVNI


  "Marco Polo" encourage le transfert modal de marchandises vers la voie d’eau et le chemin de fer  


Si vous avez un trafic transfrontalier (entre la Belgique et un autre pays membre de l’Union européenne) routier de minimum 13 millions de tonnes-kilomètres (soit, par exemple un flux de 65 000 tonnes sur une distance de 200 kilomètres par an), ceci peut vous intéresser…

 

"Marco Polo"est un programme d’aides européen qui vise à réduire la congestion routière en Europe et à favoriser les modes de transport respectueux de l’environnement tels que le ferroviaire, le fluvial et le maritime (navigation maritime à courte distance).

 

Les trois priorités de l’appel 2012 du programme "Marco Polo" sont :

 
  • la réduction des émissions polluantes du transport maritime ;
  • le transport fluvial : seuil de minimum 13 millions de t.km par an  ;
  • le transport ferroviaire de wagons isolés  : seuil de minimum 30 millions de t.km par an.

 

Publié le 20 juin 2012, l’appel à propositions 2012 du programme communautaire "Marco Polo" se clôturera le 19 octobre 2012.

 
Intéressé ? Pour plus d’informations, consultez le document ci-joint.

La photo du mois peut être obtenue en grande définition en cliquant dessus. Toute utilisation est soumise à l’obligation de mentionner le copyright ©SPW-DPVNI


  Nouveau bateau école en Wallonie : le « Province de Liège I & II » !  


Nouveau bateau école en Wallonie La Province de Liège est le seul pouvoir organisateur de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des formations aux métiers de la navigation intérieure (matelot, conducteur, capitaine, patente radar, attestation ADN, etc.).

Ces formations sont organisées par l’Ecole polytechnique de Huy (pour les adolescents) et par l’Institut de promotion sociale de Huy-Waremme (pour les adultes).

Le « Libertas », devenu trop vieux et peu adapté à la modernité du transport fluvial d’a ujourd’hui, est désormais remplacé par un nouveau bateau école qui répond aux règlements pour la navigation sur le Rhin, aux normes techniques européennes et à la réglementation ADN (pour le transport de marchandises dangereuses par voie navigable).

Il est constitué de 2 bateaux différents pouvant s’accoupler et naviguer en convoi, pour une longueur totale de 84 m : un bateau pousseur à passagers (« Province de Liège I ») et une barge citerne motorisée (« Province de Liège II »).

La construction du bateau école a été confiée au chantier naval « Jooren » de Werkendam (Pays-Bas), suite à un appel d’offres européen. Les fonds européens FEDER et la Wallonie ont largement contribué au financement de ce nouvel outil.

La construction proprement dite a débuté en juillet 2011 et le bateau a été officiellement inauguré le 4 mai dernier à Huy, son port d’attache.

Tous les dispositifs, équipements et appareils les plus modernes, dans le respect des réglementations les plus récentes, sont présents à bord de ce nouvel outil, qui, vu son état neuf et la panoplie de possibilités qu’il offre, va certainement constituer une référence dans le domaine des formations aux métiers de la navigation intérieure.

Le convoi poussé « Province de Liège I & II », en provenance des Pays-Bas où il a été construit, traverse pour la première fois la ville de Liège, en route vers son port d’attache à Huy ! (Photo prise le 30 avril 2012 depuis le pont Albert Ier à Liège)

La photo du mois peut être obtenue en grande définition en cliquant dessus. Toute utilisation est soumise à l’obligation de mentionner le copyright ©SPW-DPVNI

  Construction navale : le savoir-faire wallon  


Construction navale : le savoir-faire wallon L’imposant Tomi Ungerer !

Le chantier naval de Beez vient de terminer la construction d’un bateau de croisière aux mensurations impressionnantes : 110 mètres de long, 11 mètres de large, 90 cabines doubles, 3 étages, 1 100 tonnes et quatre moteurs totalisant une puissance de 2 400 CV. Pendant presqu’un an, ce sont plus de quatre-vingts mécaniciens, soudeurs et ingénieurs qui se sont affairés pour bâtir ce géant des fleuves. Sa partie centrale et ses deux extrémités ont été construites séparément dans un hangar, puis assemblées par soudure. Mise à l’eau, cette ossature a ensuite reçu une installation électrique, des moteurs, etc. Le Tomi Ungerer a levé l’ancre pour la première fois le 13 janvier 2012. Il a rallié Strasbourg où il recevra les dernières finitions (peintures, mobilier, décoration, etc.) avant de voguer bientôt sur le Rhin et à travers toute l’Europe.

Active depuis 1906, Meuse & Sambre, qui dispose de trois chantiers navals situés le long de la Meuse à Beez (Namur), Seilles (Andenne) et Monsin (Liège), a développé depuis plusieurs années une production de bateaux à passagers. La réputation de ses compétences en la matière n’est plus à faire ! C’est en fait le 24ème bateau que Meuse & Sambre réalise pour le compte de la société strasbourgeoise CroisiEurope, 1ère compagnie européenne de bateaux de croisière de prestige. Et pas le dernier, puisqu’un bateau identique à livrer en novembre 2012 figure d’ores et déjà sur le carnet de commande du chantier naval de Beez.

La photo du mois peut être obtenue en grande définition en cliquant dessus.
Toute utilisation est soumise à l’obligation de mentionner le copyright ©SPW-DPVNI

  Nouvelle écluse de Lanaye : le chantier a démarré !  


Nouvelle écluse de Lanaye : le chantier a démarré !

Ce mercredi 7 septembre 2011, Monsieur Benoît Lutgen, ministre wallon des Travaux publics, a lancé les travaux de construction d’une 4 ème écluse à Lanaye (Visé), à la frontière entre la Wallonie et les Pays-Bas.

D’une longueur de 225 mètres, d’une largeur de 25 mètres et d’une dénivellation de 13,68 mètres, la nouvelle écluse permettra de désengorger le site de Lanaye et de faciliter la liaison fluviale vers les Pays-Bas et les bassins du Rhin et du Danube.

Les travaux de génie civil, d'une durée totale de 50 mois (un peu plus de 4 ans) ont été confiés à la société BESIX. Leur coût s’élève à un peu de moins de 85 millions d'euros. Le projet bénéficie d’un subside européen, d’environ 27 millions d’euros dans le cadre des Réseaux transeuropéens de transports (RTE-T).

C'est la Société wallonne de financement complémentaire des infrastructures (Sofico) qui finance la construction et qui assurera l'exploitation de l'ouvrage.

Le Service public de Wallonie, quant à lui, et plus particulièrement sa Direction des Voies hydrauliques de Liège, en assure la gestion technique depuis les prémices du projet.





La photo du mois peut être obtenue en grande définition en cliquant dessus.
Photo prise le 7 septembre 2011 à Lanaye (Visé).
Toute utilisation est soumise à l'obligation de mentionner le copyright : ©SPW-Direction de l'Edition

  Nouvelle écluse d'Ivoz-Ramet : le chantier a démarré !  


Nouvelle écluse d'Ivoz-Ramet : le chantier a démarré !

Ce vendredi 20 mai 2011, Monsieur Benoît Lutgen, ministre wallon des Travaux publics, a lancé les travaux de mise à grand gabarit de l'écluse d'Ivoz-Ramet (Flémalle) sur la Meuse.

Avec 11,3 millions de tonnes en 2010, Ivoz-Ramet est le point de transit le plus important de Wallonie pour le transport fluvial.

La progression du trafic fluvial aurait très prochainement conduit le site éclusier à la saturation (un accroissement de 83 % en 20 ans !).

Les travaux, d'une durée de 45 mois, permettront de doubler l'actuelle écluse de 136 mètres de long et 16 mètres de large d'une nouvelle écluse de 225 mètres de long et 25 mètres de large. Celle-ci permettra dès lors le passage d’un convoi géant de 9 000 tonnes, de deux grands convois de 4 500 tonnes ou encore de quatre automoteurs de 2 000 tonnes.

Le coût des travaux s’élève à 64 millions d'euros, dont 30 millions d’euros prêtés par la Banque européenne d'Investissement (BEI) et un subside européen de 20 millions d’euros, dans le cadre des Réseaux transeuropéens de transports (RTE-T). C'est la Société wallonne de Financement Complémentaire des infrastructures (Sofico) qui finance la construction et qui assurera l'exploitation de l'ouvrage. Le Service public de Wallonie, quant à lui, et plus particulièrement sa Direction des Voies hydrauliques de Liège, en assure la gestion technique depuis les prémices du projet.

Un défi de taille et un enjeu de premier plan pour la Wallonie qui projette ainsi son réseau fluvial dans l’avenir, sur l’axe fluvial transeuropéen Meuse/Rhin-Main-Danube !


 

La photo du mois peut être obtenue en grande définition en cliquant dessus.
Photo prise le 20 mai 2011 à Ivoz-Ramet (Flémalle).
Toute utilisation est soumise à l'obligation de mentionner le copyright : ©SPW-Direction de l’Édition.


  Pas de problème de mobilité sur les voies navigables en période hivernale !  


Pas de problème de mobilité sur les voies navigables en période hivernale !

En période hivernale, hormis lors de longues périodes de gel extrême, notre réseau de voies navigables continue à permettre le transport de marchandises en toute fiabilité et en toute sécurité.

Tombée en abondance ces derniers jours, la neige a provoqué une certaine pagaille sur nos routes. Si peu d’accidents graves ont été à déplorer, la circulation routière a sérieusement été entravée sur l’ensemble de la Belgique : pas moins de 540 km de bouchons totalisés uniquement pour ce mercredi 1er décembre 2010 !

Ces chutes de neige ont été sans incidence sur le trafic fluvial !

Les manutentions portuaires, elles non plus, n’ont pas été entravées par ces conditions météorologiques.

Le transport par voie navigable, qui consomme 3 à 6 fois moins d’énergie à la tonne transportée que le transport routier, est assurément une façon de diminuer l’intensité des trafics de marchandises sur nos axes routiers et de contribuer à une diminution du bilan « carbone » du secteur des transports.


La photo du mois peut être obtenue en grande définition en cliquant dessus.
Photo prise en décembre 2010 à la darse de Sémerie.
Toute utilisation est soumise à l'obligation de mentionner le copyright : ©SPW-DPVNI



Mentions légales - Vie privée - Médiateur - Accessibilité    Blindsurfer, novembre 2005 Haut de la page