Logo de la Région wallonne Allez directement au contenu de la page
Portail Wallonie | Accueil - Plan du site - Contacts  
Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques
"Les Voies hydrauliques, les voies du développement durable..."
Recherche avancée Logo de la Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques
Vous êtes ici : Accueil > Infos des voies hydrauliques

+
+
+
+
 
 

Actualités/nouvelles


Version imprimable Imprimer

Informations générales

Des débits largement en dessous de la normale en décembre 2016 et en janvier 2017.

Les bilans trimestriels du 4° trimestre 2016 sur les affluents des voies navigables mettent en évidence des débits mensuels nettement en dessous de la normale en décembre.

Sur les voies navigables, les débits mensuels de décembre 2016 ont été parmi les plus bas observés. Les débits de janvier 2017 sont également nettement en dessous de la normale.



Le barrage de Kain à nouveau sous la surface !

Ecluse de Kain

Le nouveau barrage de Kain et l’écluse associée à nouveau plongés sous la surface au grand bénéfice de tous. Du chantier débuté au printemps 2015, ne restera bientôt que les finitions…

Les travaux de remplacement de l’ancien barrage datant de 1920 et l’approfondissement de l'écluse à 2,90 m sont enfin achevés, en même temps que le transfert de la commande de l’alternat de Tournai depuis le centre ville vers le poste de commande rénové de l’écluse.
Le Haut Escaut permet désormais la navigation à 2 000 tonnes et les Tournaisiens n’ont plus à redouter les inondations en cas de crue…

Plus d’infos sur les enjeux et détails techniques :
http://www.wallonie.be/fr/actualites/115-millions-pour-realiser-le-nouveau-barrage-de-lecluse-de-kain-tournai
http://www.lavenir.net/cnt/dmf20160205_00775650

L’adaptation du Haut Escaut wallon à la navigation à 2 000 t (classe Va) prend une tournure concrète !

Dans la foulée du chantier du nouveau barrage de Kain, en aval de Tournai, et de la rénovation et approfondissement de l’écluse adjacente, les travaux liés à la traversée de Tournai vont pouvoir commencer, après une longue période d’études techniques, d’études d’incidence et de consultations.

Ainsi, le permis d’urbanisme pour les travaux d’adaptation du Pont-à-Pont et du quai adjacent, qui constituent l’un des goulets d’étranglement de la traversée de Tournai, a été délivré le 22 novembre dernier ! Les travaux seront donc lancés dès ce début d’année 2017. Il s’agit principalement d’élargir la passe navigable en construisant un nouveau pont et en remodelant le quai qui le borde, tout en tenant compte du dense tissu urbain environnant.

Ensuite, il s’agira de lever le deuxième goulet d’étranglement qui empêche la traversée de Tournai en classe Va, à savoir l’actuel Pont-des-Trous. Après avoir fait couler beaucoup d’encre, ce dossier a enfin fait l’objet d’un consensus et il est maintenant établi qu’une nouvelle infrastructure aux lignes épurées et modernes sera construite sur l’Escaut, avec une arche centrale beaucoup plus large que l’arche centrale actuelle qui cause le rétrécissement de la passe navigable. Le SPW attend le permis d’urbanisme pour lancer ce vaste chantier emblématique !

Il est à noter que tant les travaux de construction du nouveau Pont-à-Pont que ceux de modification du Pont-des-Trous s’accompagneront d’un remodelage et d’une rénovation complète des quais de l’Escaut, dans le sens d’une plus grande intégration paysagère, d’un espace piétonnier/cyclable et de promenade accru, dans un souci de mobilité douce.

Toujours dans le cadre de ces travaux de modernisation du Haut Escaut, notons aussi le nouveau quai de transbordement réalisé à Pecq par la Direction générale "Mobilité et Voies hydrauliques". 

Enfin, à Hérinnes, à la frontière linguistique, c’est l’année prochaine que débutera le chantier de construction d’un nouveau barrage adjacent à l’écluse, sur le modèle du nouveau barrage de Kain.

Chantier barrage de Kain       Chantier barrage de Kain

Alternat Tournai         Amenagements quais de l'Escaut

Pont-à-Pont        Pont-des-Trous



 




Obourg : "à boues portant"

La cité hennuyère accueille, depuis fin 2016, un centre de regroupement de produits de dragage et de curage.
Un nouveau souffle pour la navigation.

OBOURG_fig1-PA220005_SPW-DGO242

Les canaux représentent un potentiel unique de transfert de la route vers la voie d’eau. Pourtant, ces dernières années, les sédiments se sont accumulés dans le lit des cours d’eau, constituant une entrave à la navigation. Jusqu’au milieu des années nonante, aucun contrôle particulier n’était effectué sur les boues retirées des cours d’eau. Elles étaient alors déposées directement sur les berges, sans protection de l’environnement. L’entrée en vigueur de nouvelles législations extrêmement strictes en matière de traitement des produits de dragage et de curage a rendu la situation particulièrement compliquée, faute de leur trouver un endroit de stockage et de traitement.

Regrouper pour traiter

Dès 1995, les sédiments enlevés des cours d’eau, susceptibles d’être pollués et potentiellement dangereux, sont requalifiés en déchets. En 1999, afin d’éviter tout risque de contamination des sols et de la nappe aquifère, le Gouvernement wallon oblige les gestionnaires de la voie d’eau à traiter les sédiments avant valorisation ou élimination. Cette nouvelle politique de gestion engendre des surcoûts et se heurte à des difficultés de mise en application.

Contrainte de ralentir ses travaux de dragage, destinés à maintenir les tirants d’eau, et de fermer certains canaux, comme celui de Pommerœul-Condé, la Direction générale "Mobilité et Voies hydrauliques" décide alors de construire des centres de regroupement (CR). Leur rôle : accueillir les produits de dragage qui y seront déshydratés et triés.

4 cellules étanches

OBOURG_fig2-P8300029_SPW-DGO242

Stéphane Vercruysse, ingénieur des Ponts et Chaussées à la direction des voies hydrauliques de Mons, a dirigé le chantier du centre de regroupement d’Obourg. Il en explique les spécificités techniques : « Le centre a été construit sur un ancien terrain de dépôt de produits de dragage. Il est situé en rive gauche du canal du Centre, à hauteur de la dérivation de la Haine vers le canal. Il comporte 4 cellules étanches destinées à accueillir les produits (2 d’une capacité de 20 000 m3 et 2 de 5 000 m3) (fig. 1). Constituées des boues récupérées sur place et entourées de digues de 2 m 50 à 3 m 50 de haut, elles sont enveloppées dans des géo-membranes d’une grande étanchéité . Ces doubles membranes enserrent un système géo-électrique capable de détecter, avec exactitude, l'emplacement d’une fuite éventuelle. » (fig. 2). Il ajoute : « La séparation entre les parties solides des boues et l’eau s’opère au fond des cellules. Un système de drains y récolte les eaux qui sont envoyées dans un bassin de décantation. L’eau, après son passage sur un filtre à charbon actif, est rejetée dans le canal. »

Un outil performant

L’investissement (+/- 15 millions €) sera particulièrement rentable à long terme. Pas moins de 50 à 60 000 m 3 pourront être traités par an. Cet outil performant permettra de traiter toutes les boues à draguer et à curer dans les prochaines décennies, qu’elles soient de catégorie A ou B (les plus polluées). Le classement s’opère sur des prélèvements de sédiments réalisés in situ avant dragage.

OBOURG_fig3-bande_transporteuse_P8300018_SPW-DGO242

Le CR est conçu pour recevoir les boues par bateaux et par camions. Pompées à l’aide d’une conduite, elles sont versées directement dans les cellules. Mises à sécher durant 6 mois à un an, elles sont ensuite récoltées par des engins de chantiers, mises sur une bande transporteuse surplombant le canal (fig. 3) et acheminées soit dans des filières de revalorisation soit en enfouissement définitif. Pour la catégorie A, les filières de revalorisation sont nombreuses : transformation en remblais, utilisation dans la construction de digues, de barrages de sécurité pour des sites industriels, etc. Les boues de catégorie B partent dans des filières d’incinération ou sont stockées, de manière définitive, dans des centres d’enfouissement technique (CET).

La Direction générale "Agriculture, Ressources naturelles et Environnement" veille au respect de la réglementation en matière de pollution. Dragage et curage se font après analyse, et le dépôt en CR est contrôlé. Si les impositions en matière de destination des boues sont respectées, les boues sortent du CR après une dernière vérification de leur taux de pollution.
La Direction générale "Agriculture, Ressources naturelles et Environnement" donne son accord ou son refus sur la filière de retraitement-valorisation proposée ou sur l’évacuation en CET.

Pour mieux draguer

Avec la mise en exploitation du CR, le curage de la Haine va reprendre. La dérivation de la rivière, qui alimente le canal, avait été mise hors service afin de ne pas encombrer le canal par l’afflux de sédiments très pollués. Lors des éclusages des bateaux, l’eau était alors remontée par pompage du bief inférieur au bief supérieur. Pour les écluses d’Havré, d'Obourg, de Péronnes 1 et de Péronnes 2, la manœuvre représentait plus d’un million € en électricité/an. Une meilleure gestion des eaux va dès lors permettre des économies de pompage et d’énergie.

Une campagne de curage des siphons a démarré en novembre. Cette action, qui se déroule tous les 2 à 3 ans, sera mise à profit pour vider le décanteur prolongeant la Haine.  

En 2017, le dragage des canaux aura lieu sur les canaux du Centre à grand gabarit et de Nimy-Blaton. La priorité est de maintenir un gabarit de navigation minimal,
nécessaire au passage des bateaux à pleine charge. Le retard considérable pris en matière de dragage sur le réseau wallon devrait être progressivement rattrapé, offrant ainsi un nouveau souffle à la navigation.

                                                                                                                                                Bernadette de Frésart (Direction générale "Mobilité et Voies hydrauliques")

1. Une des 4 cellules étanches en construction © SPW-DGO242
2. Placement des géo-membranes © SPW-DGO242
3. Bande transporteuse © SPW-DGO242

Pour en savoir plus…
Infos et contact
http://voies-hydrauliques.wallonie.be
cellule.communication-dgo2@spw.wallonie.be

Direction du chantier d’Obourg
SPW-DIRECTION GÉNÉRALE OPÉRATIONNELLE DE LA MOBILITÉ ET DES VOIES HYDRAULIQUES
Stéphane Vercruysse
Mél. : stephane.vercruysse@spw.wallonie.be
Département des voies hydrauliques de l'Escaut
Direction des voies hydrauliques de Mons
Rue Verte 11, 7000 Mons



LE TRANSPORT FLUVIAL DE MARCHANDISES EN WALLONIE EN 2016

    TONNAGE EN HAUSSE et FORTE CROISSANCE DES CONTENEURS
 
_MG_6161_ret_C_SPW-DPVNI_web

2016 en hausse !
Le tonnage total transporté en 2016 sur les voies navigables wallonnes s’élève à 39,47 millions de tonnes, soit une  hausse de 1,1% par rapport à l’année précédente.
 
Bonnes nouvelles pour les conteneurs
Après une hausse déjà spectaculaire en 2015 (+22 %), le nombre de conteneurs transbordés depuis les terminaux wallons vers la voie d’eau est encore en croissance de plus de 33%, atteignant les 80.000 EVP (équivalents vingt pieds).
Liège Trilogiport a accueilli ses premiers conteneurs. Tous les autres terminaux wallons (Ghlin, Garocentre - La Louvière, Renory et Monsin) sont en croissance, même si l’essentiel de l’a ugmentation concerne le trafic entre Anvers et Renory (Liège).
 
Des investissements efficaces
En 2016, la croissance du trafic s’est surtout marquée sur le canal Albert (canal de Lanaye) avec un taux de croissance de 10,4 %. La mise en service de la nouvelle écluse de Lanaye y a clairement contribué.
Des chiffres positifs qui sont un premier retour sur la politique wallonne de promotion de la voie d’eau et de l’intermodalité et qui soulignent l’importance des investissements en termes d’i nfrastructures réalisés, en cours et à venir...
-------------
Réalisé par
Le Service public de Wallonie
Direction générale opérationnelle « Mobilité et Voies hydrauliques »
Direction des Impacts économiques et environnementaux

Analyse des statistiques 2016 en fichier pdf annexé (5 pages)

Données complètes
disponibles sur le site des voies hydrauliques, rubrique Statistiques de navigation

Pour tout renseignement complémentaire
Direction de la Promotion des Voies navigables et de l’Intermodalité 
dpvni@spw.wallonie.be – 04 220 87 50


"Voies d'eau, de terre et de fer. Patrimoine et RAVeL"

Appel à propositions pour les Journées du Patrimoine 2017

Le thème des prochaines Journées du Patrimoine invite à arpenter les routes du patrimoine sous l'angle de la mobilité durable.

Seront à l'honneur les monuments et les sites dont l'usage présent ou passé est directement lié aux "voies d'eau, de terre et de fer", ainsi que ceux situés en bordure du RAVeL, d’une route historique ou d'une voie navigable de chez nous.

L’édition 2017 mettra donc en valeur le patrimoine fluvial qu'il s'agisse d’ouvrages toujours en activités ou de pensionnés bavards :
- canaux,
- ascenseurs hydrauliques,
- barrages et ponts-barrages,
- ponts mobiles, ponts tournants et fixes,
- écluses,
- digues,
- biefs,
- ports,
- maisons d'éclusier, etc.

Le patrimoine ferroviaire sera quant à lui mis à l'honneur au travers des gares, ponts, tunnels et autres éléments liés au rail.

Tandis que le patrimoine des routes anciennes sera fièrement représenté par les portes de villes, les bureaux d'octroi, etc.

Vous souhaitez ouvrir un site au public pour l’édition 2017 des Journées du Patrimoine ?
Consultez la plaquette "organisateurs" en ligne

Plaquette organisateurs - Journées du Patrimoine Wallonie 2017

Vous souhaitez en savoir plus sur l’édition 2017 des Journées du Patrimoine ?
Contactez le Secrétariat des Journées du Patrimoine :
+32 (0)85 27 88  80
info@journeesdupatrimoine.be
www.journeesdupatrimoine.be





La politique européenne des transports servie sur un plateau !


hand-1030565_640

Grâce à la nouvelle page internet y consacrée sur le portail wallon de la mobilité, c’est aujourd’hui chose faite !

Finies les angoisses, les migraines, les aigreurs d’estomac et les pertes de temps inutiles… à la recherche d’infos.

Désormais, la politique européenne des transports, présentée de manière claire et synthétique, vous tend les bras.

Et si, nous ne sommes pas à l’abri d’un oubli, vous n’y trouviez pas encore l’information souhaitée,
la Cellule Affaires Internationales se fera un plaisir de vous orienter.
N’hésitez pas à la contacter pour tout renseignement complémentaire.

**** WANTED ****

Pour les déjà ténors en la matière, nous vous rappelons que les appels à projets 2016 du Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe viennent d’être publiés. Merci d’envoyer une note d'intention et un budget à la Cellule Affaires Internationales pour le 15 décembre au plus tard.



Transport "épineux" d'Andenne à Luttre

Une charpente métallique de 360 tonnes comme support à une nouvelle structure routière de 115 mètres de longueur sur 11 mètres de largeur à quelques kilomètres seulement au nord de Charleroi… Il s’agit bien évidemment du nouveau pont de Luttre dont le chantier de 3,1 millions d’euros sera finalisé au début de l’été prochain. Mais pour l’instant les travaux d’aménagement vont bon train. Et l’acheminement sur place des éléments de structure, préfabriqués à Andenne et impossibles à stocker sur place vu l’exiguïté des abords, n’a pas manqué de questionner la Direction des Voies hydrauliques de Charleroi.

La solution est tout naturellement venue de la voie d’eau. Trois barges poussées ont permis d'amener les éléments constituant la charpente au lieu de montage. Deux jours d’arrêt de la navigation ont été suffisants pour positionner ces derniers avant que la partie centrale de 45 m de longueur soit déposée sans entrave supplémentaire.

Une fois de plus, la dextérité et la vigilance des bateliers responsables du convoi ont mené à la réussite de cette opération peu courante.
Car, rappelons-le, la largueur des écluses du canal Charleroi-Bruxelles est limitée à 11,5 mètres !

Transport et montage du nouveau pont de Luttre   Transport et montage du nouveau pont de Luttre

Transport et montage du nouveau pont de Luttre  Transport et montage du nouveau pont de Luttre

Transport et montage du nouveau pont de Luttre  Transport et montage du nouveau pont de Luttre

 


Sports nautiques et bateaux de croisière en Wallonie - 4 fiches pour vous donner l'eau à la bouche !

Pratiquer la voile, l'aviron, découvrir une rivière en kayak ou canoë, profiter d'une dose d'adrénaline en ski nautique, en jet-ski ou encore profiter paisiblement d'une croisière sur un bateau. Vous trouverez dans ces 4 fiches « Plaisance » des informations et listes d'adresses bien utiles pour aborder ces activités en Wallonie.

Disponibles en téléchargement ci-dessous :

           Voile et aviron                               Kayak                           Ski nautique et jet-ski               Bateaux de croisière

Fiche voile et aviron en Wallonie 2016     Fiche kayak en Wallonie 2016    Fiche ski nautique et jet-ski en Wallonie 2016    Fiche bateaux de croisière en Wallonie 2016

Versions "papier" disponibles sur demande à la Direction de la Promotion des Voies navigables et de l'Intermodalité  Tél. : 32 (0)4 220 87 50  -   dpvni@spw.wallonie.be



Motorisation hybride - visite du chantier du Cygnus à Dodewaard

Le bateau pousseur Cygnus, enregistré en Wallonie, est le premier du genre dans notre région à recevoir une motorisation hybride diesel-électrique. A ce titre, il a obtenu une prime à l'investissement de 50 % dans le cadre du programme d’aide à la modernisation de la flotte wallonne et en particulier à l’amélioration de ses performances environnementales.
 
La salle des machines du bateau abrite ainsi 3 génératrices diesel agréées CCNR II, chacune étant en outre munie d’un système catalytique de traitement des gaz d’échappement, permettant de réduire de façon significative la charge de polluants libérés dans l’atmosphère. Ces trois groupes électrogènes alimentent de façon entièrement modulable 2 moteurs électriques qui actionnent à leur tour les 2 hélices de propulsion spécialement conçues pour ce type de motorisation. Ces hélices sont munies de tuyères et sont orientables sur 360°, ce qui assure au bateau une manœuvrabilité exceptionnelle.
 
Le fait d’utiliser une seule génératrice, deux, ou même les trois ensemble, permet d’adapter la puissance de propulsion aux conditions changeantes de navigation (navigation en poussage ou sans barge, navigation avec ou contre le courant, navigation en canal, navigation à faible ou à fort tirant d’eau, etc.) et donc, de façon globale, d’économiser en moyenne 25 % de carburant diesel par rapport à un système de propulsion conventionnel (moteur marin diesel).

Ci-dessous, quelques photos de la visite effectuée en phase finale de construction du Cygnus sur le chantier naval de Dodewaard, le long du Waal, au Pays-Bas.

Dodewaarde_CYGNUS 01_SPW-DPVNI   Dodewaarde_CYGNUS 02_SPW-DPVNI
Dodewaarde_CYGNUS 03_SPW-DPVNI   Dodewaarde_CYGNUS 04_SPW-DPVNI
Dodewaarde_CYGNUS 05_SPW-DPVNI   Dodewaarde_CYGNUS 06_SPW-DPVNI


Sortie de presse : Promotion des voies navigables et de l'intermodalité. Les infos 2016

À travers cette publication, découvrez l’importance du transport fluvial et de l’intermodalité en Wallonie !

En une centaine de page, elle propose un large panorama des voies navigables en Wallonie et des acteurs du secteur.

L’ouvrage s’inscrit dans une approche intermodale qui met en avant la complémentarité entre modes de transport des marchandises et les solutions fluviales pour un développement et une mobilité plus durables.

Sujets :
- la modernisation des réseaux fluviaux wallon et européen,
- le bassin de l’Escaut en pleine mutation,
- de nouveaux services aux usagers découlant de la 6 ème réforme de l’État,
- le transport ferroviaire,
- les mesures d'aides et incitants économiques octroyés par la Wallonie,
- des statistiques passées sous la loupe pour bien comprendre le transport fluvial,
- le Plan Infrastructures 2016-2019,
- les activités des ports autonomes
- les plateformes multimodales,
- le tourisme fluvial,
- etc.

Intéressé ?
Consultez la publication en ligne en cliquant sur l’image ci-dessous.

Infos_DPVNI_2016_cover

ou
Commandez gratuitement cette revue auprès de la Direction de la Promotion des Voies navigables et de l’Intermodalité, de préférence par mail dpvni@spw.wallonie.be, ou par  tél. : +32 (0)4 220 87 50.



Journée du transport fluvial et de l'intermodalité en Wallonie 2016

Ce 15 juin 2016, se tenait à Namur la journée de la promotion du transport fluvial de marchandises et de l'intermodalité.

Un évènement organisé par la Direction de la Promotion des Voies navigables et de l'Intermodalité. 

Pour en savoir plus, veuillez consulter notre page spéciale.

J-DPVNI_2016_visuel_DPVNI-SPW

 


Le transport fluvial, alternative durable pour les entreprises et le climat

Le transport fluvial offre aux entreprises une alternative particulièrement bénéfique dans la lutte contre les changements climatiques.

 



Huy - Paris : la nouvelle grande classique de printemps !

Nul besoin ici de boyau de rechange, juste la bouée de secours règlementaire et, pour profiter pleinement du voyage, une semaine de congé devant soi…  C’est que la vidéo souvenir réalisée par Antoine Roland, élève batelier au CEFA de Huy, lors d’un récent stage professionnel organisé à bord du bateau-école "Province de Liège" distille un très agréable avant-goût de vacances !

Mais qu’on ne s’y trompe pas, pour la majorité des candidats, il s’agit souvent d’une expérience totalement inédite :  "Durant le voyage, nous conduisons le bateau à tour de rôle. Mais il faut également aider en cuisine, garder le bateau propre en le lavant régulièrement…  C’est un stage, mais nous travaillons comme si nous étions en entreprise sous les ordres d'un patron."

La participation officielle au programme Séquana 2016, un exercice international des hommes du feu sur la Seine à Paris, permet en effet à l’École polytechnique de Huy de mettre au programme de ses élèves batelier la descente sur la capitale française par le chemin des écoliers… Ne boudant pas leur plaisir, nos aspirants capitaine ont accueilli à bord leurs homologues d’Harlingen (Pays-Bas) car leur propre convoi, le Prinses Maxima en Amalia, est trop large pour emprunter le canal du Nord.

Parti de Huy le jeudi 3 mars, notre vaillant équipage de 14 jeunes gens est donc arrivé à Paris le vendredi 11 mars, pile-poil pour participer au feu de l’action. Une fois de plus, le "Province de Liège" a rempli sa mission de plateforme à un évènement d’envergure internationale tout en favorisant la rencontre et la collaboration par delà les langues et les disciplines diverses.

Un exercice pas si classique que ça finalement…  Et surtout un bel exemple à suivre !
Pour l’embarquement, c’est ici :




Chic passerelle, dansons dessus oh oh oh !

Ce lundi 2 mai, Bourgmestre de la Ville et Ministre des Travaux publics au rendez-vous, les Liégeois ont inauguré en grande pompe leur nouvelle passerelle cyclo-pédestre qui relie désormais la rambla des Guillemins et le parc de la Boverie.

Ce week-end du 5 au 8 mai, amoureux de lignes claires, de poésie et de tempo, venez découvrir cette main tendue entre les rives, les hommes et au-delà.

Les nombreuses festivités gracieusement organisées par la Métropole liégeoise dans le cadre de la réouverture du Musée des Beaux-Arts de la Boverie et du Métamorphoses festival vous divertiront sous un soleil garanti.

Consultez la programmation sur les sites suivants :
http://www.laboverie.com/ 
http://www.liegetogether.be/fr/


Passerelle_Liege_MG_4010_light_SPW-DPVNI



Tourisme fluvial en Wallonie - le guide, nouvelle édition 2016

Un parcours fluvial ou terrestre au gré de l’explorateur. Concrètement, vous y trouverez une description des services offerts par chaque infrastructure de plaisance – relais, halte, port.
Les principaux points d’intérêt touristique à proximité y sont renseignés grâce à la collaboration des Fédérations provinciales de Tourisme. 

Téléchargez ici la version en français et néerlandais  (122 pages - 15.152 Ko)

tourisme fluvial Wallonie brochure 2016 version français néerlandais


Téléchargez ici la version en anglais et allemand  (122 pages - 15.099 Ko)

tourisme fluvial Wallonie brochure 2016 version anglais allemand

Contact : Direction de la Promotion des Voies navigables et de l’Intermodalité Tél. : 32 (0)4 220 87 50 - dpvni@spw.wallonie.be



Actualisation des dossiers "Voies d'eau, voies d'avenir"

Le transport fluvial, l'intermodalité et leurs enjeux expliqués aux enfants et adolescents
 
En 2012, la DPVNI réalisait deux dossiers informatifs, l’un destiné aux enfants et l'autre aux adolescents.
Objectif : promouvoir le transport fluvial de marchandises et sensibiliser les jeunes, citoyens de demain, à l'intermodalité.
 
Depuis, plus de 60 000 exemplaires des dossiers Voies d’eau, voies d’avenir ont été diffusés !
Entre-temps, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts… De belles réalisations ont vu le jour, tant au point de vue intermodal que fluvial.
Bref, une mise à jour de Voies d’eau, voies d’avenir s’imposait.
 
Voici les éditions actualisées de Voies d’eau, voies d'avenir, tout juste sorties de presse pour saluer les inaugurations de la 4 ème écluse de Lanaye et de la plateforme Liège Trilogiport.


Voies_d_eau_voies_d_avenir-dossier_pedagogique-Primaire-2015

Version enfants
Édition 2015 [12 811 Ko]

Voies_d_eau_voies_d_avenir-dossier_pedagogique-Ados-2015

Version adolescents - adultes
Édition 2015 [19 912 Ko]



 
Il vous est possible de commander ces dossiers en envoyant un mail ou un courrier à la DPVNI (dpvni@spw.wallonie.be – rue Forgeur, n°2 à 4000 Liège).
Merci de stipuler dans votre demande vos nom, prénom, adresse postale ainsi que la version et le nombre d’exemplaires souhaités.


Excellente lecture !


Parce que la voie d'eau s'active en Wallonie : nouvelle cartographie disponible !

En Wallonie, l’eau ne se contente pas de couler sous les ponts…  De nombreux projets autour de la voie d’eau font régulièrement la une des journaux et d’importantes réalisations reçoivent une inauguration royale. C’est dire, en matière de transport, l’importance stratégique de notre petit réseau au niveau européen.

La carte des Terminaux intermodaux en Wallonie, doublée de celle de la Modernisation du réseau fluvial wallon, en donne une vision globale, à la fois précise et condensée. Outre une vision claire du positionnement des différents terminaux, elle vous offre toutes les coordonnées de contact des multiples intervenants tandis qu’au verso, se planifient les grands travaux et notamment l’intégration du projet Seine-Escaut sur notre territoire.

Un outil au format de poche à mettre entre toutes les mains !

Téléchargez ici la version .pdf

CARTES TRANSPORT FLUVIAL INTERMODALITE MODERNISATION 2015-11-12



Une étude sur la position concurrentielle de la flotte belge de navigation intérieure !

L’Institut pour le Transport par Batellerie asbl (ITB) présente le rapport final de l’étude sur la position concurrentielle de la flotte belge de navigation intérieure

Suite aux actions de protestation menées par le secteur de la batellerie belge au printemps 2013, l’ITB a été chargé de mettre en œuvre une étude sur la position concurrentielle de la flotte belge de navigation intérieure, par rapport aux flottes des pays voisins (Pays-Bas, Allemagne, France, Luxembourg, Suisse).

Cette étude s’est focalisée sur les trois domaines de recherche suivants :

- les coûts d’équipage et le statut social des travailleurs en navigation intérieure,
- les subventions accordées au secteur et les moyens de financement à sa disposition,
- une analyse comparative de l’application des prescriptions techniques dans les différents pays concernés.

Plus d’infos et téléchargements du résumé de l’étude ou de sa version intégrale sur le site Internet de l’ITB, via le lien suivant :

http://www.itb-info.be/fr/evenements.htm

position_concurentielle_flotte_belge_photo_DPVNI



La nouvelle écluse de Lanaye en phase de test !

Depuis mi-août, les installations de la nouvelle écluse de Lanaye sont en phase de test !

Entamée en juin 2011, la construction de cette nouvelle écluse aux dimensions impressionnantes de 225 m de long sur 25 m de large a été le plus grand chantier de génie civil de ces dernières années en Wallonie.

L'écluse permet désormais de faire passer des convois fluviaux jaugeant jusqu'à 9 000 tonnes ou, plus communément, 2 convois de 4 500 tonnes chacun ou encore jusqu'à 4 automoteurs de 2 500 t chacun par bassinée (en complément à la capacité de l'écluse adjacente limitée aux unités de 2 500 t).

À la clé, un gain important pour la fluidité du trafic et le sassement des bateaux en attente, ainsi qu'une rentabilité économique accrue pour le secteur des transports fluviaux dans le cadre de l'adaptation du réseau wallon au développement des capacités du réseau européen.

La phase de test et de vérification du bon fonctionnement de toutes les composantes de l'ouvrage actuellement en cours se poursuivra encore pendant quelques semaines, avant l'ouverture définitive au trafic 7 jours sur 7 ! Durant cette période transitoire, les plages horaires d'utilisation de la nouvelle écluse sont réduites, les passages étant assurés en alternance avec les anciennes installations.

Lanaye_phase_test__bandeau_LR__2015_09_SPW_DPVNI



Création d'un réseau d'activités artistiques et culturelles sur les voies d'eau d'Europe

Dans le cadre de "Mons 2015, capitale européenne de la culture" et l’"Armada des 1000 feux" (1 er festival européen de péniches artistiques et culturelles - site du Grand Large du 27 au 30 août), 
les organisateurs proposaient ce 28 août leurs premières tables rondes de réflexion et d’échanges pour la création d’un réseau d’activités artistiques et culturelles sur les voies d’eau d’Europe.

La DPVNI a participé à cet événement au nom de la Direction générale de la Mobilité et des Voies hydrauliques.

Parmi les thèmes abordés par la trentaine de participants (exploitants de péniches culturelles, associations de défense du patrimoine des voies navigables, organisateurs d’événements artistiques
en lien avec la voie d’eau, représentants de collectivités locales, acteurs du tourisme, gestionnaires de voies navigables, etc.) :

  • "la dimension culturelle de la voie d’eau, quel enjeu pour les gestionnaires et les collectivités ?",
  • "le réseau d’acteurs artistiques et culturels sur la voie d’eau",
  • "le projet de réseau européen Artwways, quels objectifs et quelles actions ?".

Dans son message d’introduction à la journée, Yvon Loyaerts, Directeur général de la Mobilité et des Voies hydrauliques du Service public de Wallonie, a notamment rappelé ceci :

"Si la mission première du responsable d’un réseau de voies hydrauliques dans une région comme la Wallonie est de favoriser et faciliter la navigation marchande,
il n’en reste pas moins que je ne peux me permettre d’oublier les différents rôles que joue la voie d’eau.

Milieu de vie et creuset de biodiversité tout d’abord, la voie d’eau constitue un poumon de nature source d’équilibre et de bien-être. Milieu de vie également,
par l’attraction qu’elle occasionne sur l’humain, pour le développement de ses villes et de son habitat. Conséquence de ce qui précède, le cadre particulier que représente la voie d’eau
est l’origine de nombreuses activités humaines, sportives tout d’abord, mais aussi plus paisibles comme la navigation de plaisance et tout le développement touristique qui y est lié.

Qui dit patrimoine dit bien évidemment culture et nous retrouvons ainsi le projet qui nous réunit aujourd’hui.
L’initiative Artwways entend apporter une dimension nouvelle à la voie d’eau : une dimension à portée culturelle qui en accentuera encore l’attractivité.
A titre personnel, en tant que gestionnaire et ingénieur, mais aussi en tant qu’humaniste, je ne peux que me réjouir d’une initiative qui rassemble milieu naturel,
infrastructure et culture."

En savoir plus :
www.mons2015.eu/fr/armada-des-mille-feux 
www.artwways.eu

peniches_culturelles_3139_rec_light__SPW_DPVNI




Par delà le Boulevard bleu... une nouvelle passerelle cyclo-pédestre à Liège !

Ce premier week-end d’août, navigation interrompue en traversée de Liège. A quelques encablures de la nouvelle Tour des Finances, barges et grues s’activent sous un soleil de plomb tandis que badauds et curieux de tous poils retiennent leur souffle.

"Lancé franc d’une rive à l’autre", le tout dernier chantier-spectacle made in SPW-DGO2, s'est achevé ce lundi avec un taux d’affluence record !

D’une seule enjambée, une nouvelle passerelle piétonne et cyclable relie désormais la rambla des Guillemins et le parc de la Boverie. Vecteur de convivialité, cette nouvelle liaison offrira en outre bientôt à tous visiteurs et amoureux de la Cité Ardente, la plus belle entrée de ville qui soit : celle de la perspective grandiose et sereine de la Meuse, son Boulevard bleu ! Encore un peu de patience toutefois car la mise en service de l’ouvrage n’est pas prévue avant le mois d’octobre.

Grâce à la collaboration de tous les pouvoirs publics, le renouveau urbanistique initié à Liège avec la construction de la nouvelle gare Calatrava se poursuit : après les réaménagements du parvis devant la gare et des quais automobiles en bord de Meuse, après l’aménagement du Ravel et l'apaisement du trafic en rive droite, voici enfin le trait d’union "rêvé si fort" qu’il est aujourd’ hui devenu réalité.

Le quartier des Guillemins, ses habitants et ses usagers ont retrouvé les axes structurants nécessaires à leur réappropriation des lieux. Le printemps du quartier peut éclore !

Passerelle_Boverie_Liege_MG_2575_light



Mouettes rieuses à l'écluse d'Ivoz-Ramet

Et pas que des mouettes d’ailleurs… Quatre heures d’attente à l’écluse désormais résorbées en une seule bassinée, soit le franchissement simultané de quatre bateaux de 1 350 tonnes, rend le sourire à tous les usagers. Car - il n’est jamais inutile de le rappeler - le site éclusier d'Ivoz-Ramet est le plus fréquenté de Wallonie. Douze millions de tonnes de marchandises y transitent annuellement.

La capacité qu’offre le nouveau sas de 225 mètres de long sur 25 mètres de large, mis en service avec succès le 2 juin dernier, en ferait déjà presque oublier les longs mois de chantier qui ont précédé sa réalisation (début du chantier en mai 2011). 340 000 m³ de terres auront été déplacées, 73 000 m3 de béton et 7 100 tonnes d’aciers auront été nécessaires à sa construction. Un coût total de l’ordre de 70 millions d’euros.

Passée au gabarit de 9 000 tonnes (classe VIb), l’écluse va autoriser le passage simultané de deux convois de 4 500 tonnes ou de quatre bateaux de 2 000 tonnes et favorisera le transport de marchandises sur le réseau fluvial wallon entre Namur et les Pays-Bas ou Anvers.

Les travaux entrepris afin de résoudre le problème de saturation rencontré par les anciennes installations donnent aujourd’hui entière satisfaction. De quoi se réjouir et, pourquoi pas, aller y jeter un œil avec les enfants… car son dénivelé de 4,45 mètres est vraiment impressionnant !


Ecluse Ivoz-Ramet en travaux

Ecluse Ivoz-Ramet en fonction




Mise à grand gabarit du site éclusier d'Ampsin-Neuville

Située sur un des axes européens majeurs de navigation, l’écluse d’Ampsin-Neuville - en aval de Huy - est le dernier goulet d’étranglement entre Namur et Anvers et entre Namur et les Pays-Bas.

Tous les autre sites éclusiers de notre réseau permettent - ou le permettront dès 2015 - le passage des bateaux de très grand gabarit (convois jusqu’à 9.000 t).

Le projet de construction sur ce site d’une nouvelle écluse à grand gabarit (225 m x 25 m) permettra d’améliorer la navigation et de réduire l’impact environnemental du transport. L’a mélioration du cadre de vie des usagers est également au programme…

Envie d’en savoir plus? Consultez le site internet dédié à ce projet : www.ecluseampsin.be/



Développement des voies navigables : le Gouvernement wallon se positionne !

A l’initiative de Maxime PREVOT, Ministre wallon des Travaux publics et des Voies hydrauliques, deux projets majeurs pour les voies navigables en Wallonie - les projets  Bassin de la Meuse-Wallonie et Seine-Escaut Est - viennent de recevoir l’engagement de principe du Gouvernement pour solliciter des cofinancements exceptionnels dans le cadre du développement des Réseaux TransEuropéens de Transport (RTE-T 2014-2020).

Envie d’en savoir plus…  Communiqué de presse du 05/02/2015

Rappelons que la Wallonie est particulièrement bien située dans ce contexte puisque la Commission européenne a intégré l’ensemble du réseau navigable wallon de classes IV (gabarit de 1350 tonnes) et supérieures dans le réseau de base du RTE-T et au sein des projets pré-identifiés du corridor Mer du Nord–Méditerranée. Cela répond au plus haut niveau d’exigences en matière de services à l’échelle européenne et constitue la meilleure opportunité d’obtenir des taux de cofinancement exceptionnels - à hauteur de 40 % - pour les investissements wallons.

Avec la programmation 2014-2020, il s’agit de saisir l’opportunité d’augmenter la capacité du réseau wallon de voies navigables - sans quoi le réseau wallon constituerait un goulet d’é tranglement dans le réseau européen - mais également d’obtenir un financement européen pour des travaux qui de toute façon incomberaient à la Wallonie au cours des prochaines années vu le vieillissement de certaines infrastructures !


Aliments pour animaux...

OVOCOM, la plateforme belge de concertation pour le secteur de l’alimentation animale, vient d’é diter un nouveau dépliant informatif. Il fait le point sur les conditions d’obtention de la certification « code d’hygiène GMP* » spécialement développée pour les entreprises de transport fluvial actives dans le transport d’aliments pour animaux (tels que céréales, graines ou tourteaux).

Seules les entreprises de transport fluvial certifiées « GMP » peuvent effectuer des transports pour le secteur de l’alimentation animale. Le « code d’hygiène GMP » préconise des règles strictes à suivre pour garantir sur l’ensemble de la filière la sécurité et la qualité des aliments pour animaux.      

Pour en savoir plus, téléchargez le document en cliquant sur ce lien

www.ovocom.be

*GMP = Good Manufacturing/Management Practices (bonne pratiques de fabrication/gestion)



Nouvel outil d’évaluation de vos performances énergétiques !

Economie d’énergie et réduction des émissions toxiques sont vos priorités.
Remplacer votre ancien moteur de propulsion ou placer une nouvelle hélice sont à l’agenda.
Mais comment investir au mieux de vos intérêts économiques et écologiques ?

Sous les auspices de Platina II*, un nouvel outil interactif, l’ IWT Greening Tool , est désormais à votre disposition.

Cette plate-forme web publique offre aux flottes européennes de navigation intérieure la possibilité d’évaluer gratuitement et de manière personnalisée leur potentiel de retour sur investissement en matière environnementale.

Quels sont vos trajets habituels ? De quel type de bateau disposez-vous ? Quelle est la puissance et la date de fabrication de votre moteur ? Quels investissements « verts » souhaitez-vous entreprendre ?
En répondant pas à pas aux différentes questions qui vous sont proposées, vous détaillez votre profil et réalisez une évaluation comparative chiffrée de vos futurs bénéfices, tant économiques qu’environnementaux.    

Signalons que l’outil est en phase de développement. S’il fonctionne et offre déjà des résultats, les possibilités d’encodage doivent encore être affinées pour coller davantage aux réalités des différents types de navigation.

A suivre de près et à tester sans modération !

 

* PLATINA II (2013-2016) est une plate-forme internationale de coordination visant à soutenir la mise en œuvre des mesures européennes de promotion et de développement de la navigation intérieure décrites à travers la Communication NAÏADES II de la Commission européenne, « Vers un transport par voies navigables intérieures de qualité ».



75ème anniversaire du canal Albert

Visite royale à l’écluse de Lanaye

Dans le cadre des festivités saluant les 75 ans de la mise en service du canal Albert, une visite royale s’est déroulée ce mercredi 8 octobre à l’écluse de Lanaye. Sa Majesté le Roi a pu constater l’évolution du chantier titanesque de la quatrième écluse de Lanaye. Avec la modernisation au gabarit de 9 000 tonnes de cette dernière, le canal Albert améliore encore sa navigabilité et renforce ses connexions entre ports maritimes et intérieurs. A 75 ans, la liaison fluviale entre Anvers et Liège n’a pas dit son dernier mot et s’offre de nouvelles perspectives d'avenir.

Visite royale à l'écluse de Lanaye

 

Rappelons qu’un ouvrage commémoratif a été édité par le Service public de Wallonie. Faisant la part belle aux photos, ce livre retrace brièvement les étapes de l’histoire du canal Albert et met en évidence le rôle économique  de cet axe fluvial qui voit passer annuellement quelque 40 millions de tonnes et 400 000 conteneurs. La version électronique de cette brochure est téléchargeable gratuitement sur le site du SPW à l'adresse suivante http://www.wallonie.be/sites/wallonie/files/publications/brochure_canalalbert75ans_web.pdf

La version papier, quant à elle, peut être commandée au N°0800/11901 ou via publications@spw.wallonie.be  au prix de 10 euros.



Actualisation du Règlement de la navigation en Wallonie

Amateurs du jeu des sept erreurs, à vos crayons !

L’arrêté du Gouvernement wallon portant règlement de la navigation sur les voies hydrauliques en Région wallonne et abrogeant pour la Région wallonne certaines dispositions de l’arrêté royal du 15 octobre 1935 portant règlement général des voies navigables du Royaume a été publié au Moniteur belge en date du 26 août 2014.

Fruit d’un travail de longue haleine, entrepris afin de dépoussiérer un règlement devenu obsolète au fil des décennies, ce nouveau règlement se veut clair et concis, au plus proche de la réalité et des contraintes des acteurs de terrain.

Un document plus abordable pour les débutants et un sérieux coup de balai pour les anciens de la profession ! Nous vous en souhaitons une agréable lecture.

AGW navigation 15 mai 2014 (MB 26 août 2014) et MB du 26 août 2014



Make Europe's Transport Flow !

La Fédération européenne de promotion des transports par voie navigable, Inland Navigation Europe, dont la Direction générale opérationnelle « Mobilité et Voies hydrauliques » est membre via la DPVNI, a réalisé un court film d’animation éloquent. Make Europe’s Transport Flow aborde les problèmes de congestion routière en Europe, ainsi que les avantages et opportunités que le transport fluvial offrent pour éviter, à terme, un cauchemar logistique et économique dans le domaine des transports de marchandises.

Le transport fluvial, intégré dans des chaînes logistiques intermodales, offre une capacité libre pour capter des flux de marchandises massifiés ou groupés et ainsi libérer de l’espace sur les axes routiers saturés des grandes zones urbaines et industrielles de l’Union européenne.

Que les routes continuent à acheminer les marchandises qui ne peuvent être livrées que par ce mode de transport, mais dans les vastes zones irriguées par des axes fluviaux performants, la logistique du futur devra recourir davantage à la navigation intérieure et à la logistique de distribution portuaire !

(Cette animation a été réalisée à la faveur des élections européennes de mai 2014 et dans la perspective de la mise en place du nouveau Parlement européen, mais, après tout, elle)Une vidéo qui nous rappelle à tous quelques raisons fondamentales de développer, à l’échelle européenne, un mode de transport sûr et respectueux de l’environnement ! 




Plus d’informations en suivant le lien http://www.inlandnavigation.eu/news/transport/make-europes-transport-flow/



L'écluse de Lanaye aux Niouzz !

Lego et Playmobil envahissent le salon…, la maison, le jardin, la piscine ? Bien pire que les confettis, vous en retrouvez logés aux endroits les plus insolites ?! Normal. Vos kids sont d’ores et déjà les bâtisseurs de demain !

Pour donner corps à leurs rêves et enthousiasmer leurs projets, rien de tel que la visite virtuelle d’un de nos plus gros chantiers actuels… celui de la quatrième écluse de Lanaye. Du comment au pourquoi, répondez à leurs questions avec Muriel Chaidron, ingénieur-fonctionnaire dirigeant du SPW.

Spécialement adaptée à leur âge, une vidéo de la rtbf leur offre cette escapade…

http://www.rtbf.be/ouftivi/grands/niouzz (vidéo du 05/06/2014)

Et, s’ils en redemandent, programmez donc une visite estivale de ce site remarquable !


Mention « Fooormidable » pour le nouveau projet pilote d’AB InBev !

Un projet-pilote de transport fluvial entre Louvain et Jupille vient d’être lancé par AB InBev. Concrètement un bateau rempli de casiers de vidanges, soit l’équivalent de 13 camions, relie désormais les deux sites de production de manière à évaluer les bénéfices du mode fluvial par rapport au mode routier, notamment en matière de réduction des émissions de CO2.

Il s’agit, par ailleurs, d’un très bel exemple de mutualisation de services entre deux entreprises géographiquement voisines à la recherche de solutions de transport optimales, à la fois plus économique et plus écologique sur le long terme.

Ainsi pour l’occasion, AB inBev s’est associé à André Celis, une entreprise louvaniste spécialisée dans le recyclage, le traitement et la vente de matériaux de construction. Cette entreprise se fournit régulièrement par voie fluviale en région liégeoise mais jusqu’à présent, une fois sa cargaison déchargée à Louvain, le transporteur retournait à vide vers Jupille… une opportunité saisie par AB InBev pour le rapatriement des casiers de Jupiler vides !

Un premier bateau chargé de palettes de casiers vides est ainsi arrivé à bon port ce 19 mai à Liège-Coronmeuse où il a rapidement été déchargé.


Ne reste plus qu’à valider la formule «  Le transport fluvial, chez AB InBev on sait pourquoi ! »

Nous, on trouve ça « fooormidable » !  


Mot de passe SESSAM : « La mutualisation fait la force ! »

En matière de transport de marchandises, c’est en tous cas ce que préconise SESSAM, le nouveau Schéma d’accessibilité et de mobilité du Sud de l’Entre Sambre et Meuse, aux entreprises.

Définir ses besoins en tenant compte des contraintes économiques et environnementales actuelles et se donner les moyens de ses ambitions… en s’associant intelligemment !

Du pourquoi et du comment relancer la compétitivité et à terme faire des économies en :

  •       Développant des synergies entre entreprises voisines
  •       Utilisant des plateformes de chargement intermodales communes
  •       Favorisant l’optimisation des unités de transport

SESSAM, dernier né des plans de mobilité initiés par le SPW, y croit et partage plusieurs pistes de solution clairement présentées et illustrées au moyen d’exemples concrets déjà mis en œuvre avec succès non loin de chez nous.

Pour télécharger le document, cliquer sur le lien http://mobilite.wallonie.be



Le programme « Naïades II » est arrivé !

La Commission européenne vient de valider le programme « Naïades II », soit un nouveau package préconisant une série de mesures et d’aides financières assorties visant à promouvoir le transport fluvial en Europe et à mettre en place un cadre stable sur le long terme pour les investissements et l’innovation.

« Naïades II » est détaillé à travers la Communication de la Commission européenne du 10 septembre 2013 intitulée « Vers un transport par voies navigables intérieures de qualité » et portant sur la période 2014 à 2020.

Tous les détails de cette ambitieuse politique européenne via ce lien

Rappelons  que le « Plan d’aides aux modes de transport alternatifs à la route » mis en place par la Wallonie s’inscrit en droite ligne de cette politique volontariste et devrait encore s’améliorer avec la nouvelle période de programmation…

A ce sujet, plus d’infos prochainement sur cet écran !


Pour une gestion responsable du transport...

Le Bureau fédéral du Plan a notamment pour mission d’aider les décideurs politiques à anticiper les évolutions futures de l’économie belge.  Il vient de sortir ses perspectives à long terme concernant l’évolution de la demande de transports en Belgique à l’horizon 2030.

Selon leurs prévisions en  matière de transport de marchandises, le nombre total de tonnes-kilomètres devrait augmenter de 68 %  tandis que le transport routier resterait prépondérant avec 77 % du marché…

Cette projection table pourtant sur un report modal du transport routier au profit du rail et de la navigation intérieure par le simple fait de la hausse du coût en temps pour le transport routier.  Ainsi, les coûts généralisés du transport par tonne-kilomètre augmentent respectivement de 59 % pour le transport par camion en heure de pointe contre 4 % pour le transport par voie d’eau…

La croissance du transport de personnes aidant, les conditions de circulation sur le réseau routier continuent en effet de se dégrader avec une diminution de la vitesse moyenne de 29 % en période de pointe et de 16 % en période creuse.

Paradoxalement dans ce contexte, les flux de et vers la Wallonie devraient décroître alors qu’i ls augmentent encore fortement en Flandre !  Cela s’explique principalement par une évolution dans les catégories de marchandises transportées.  Ou encore par la diminution de la part du transit, suite à une perte de compétitivité de la Belgique par rapport aux pays voisins au niveau du coût du transport.  De nombreux chiffres et des pronostics qui, en tout cas, n’ont pas fini d’alimenter le débat économique !

Par ailleurs, le transport augmente de 12 % ses émissions de gaz à effet de serre et ce en dépit de l’amélioration énergétique des véhicules, le recours croissant aux biocarburants et le développement de nouveaux types de motorisation.  Le transport routier est responsable de 97 % de ces émissions.  Prudemment, aucune corrélation n’est tentée avec les projections au niveau de l’espérance et la qualité de vie des citoyens… mais rien n’empêche d’y réfléchir !

Bref à politique inchangée, l’évolution croissante de la demande de transport et la relative stabilité de la répartition entre modes pendant les vingt prochaines années posent clairement la question de l’efficacité du système de transport ainsi que de ses effets tant économiques qu'environnementaux, réclamant avec urgence une gestion adaptée.

Sans doute n’est-il pas inutile de rappeler que le transport n’est pas une fin en soi mais un outil magnifique, vecteur d’emploi et de développement économique, dont il convient d’exploiter au mieux les potentialités de services plutôt que d’en subir l’asservissement.

L’intégration de l’intermodalité dans nos schémas de fonctionnement et l’exploitation maximale des atouts non négligeables des modes de transports alternatifs à la route sont aujourd’hui d’une absolue nécessité lorsque l’est également celle du déplacement.


Le voyage n’en sera que plus agréable !


Tous les  détails ici



Statistiques : 3ème trimestre 2011 est disponible en téléchargement.

Allez à la page des téléchargements des fichiers statistiques



Statistiques : synthèse 2010 et 1er et 2ème trimestre 2011 sont disponibles en téléchargement.

Allez à la page des téléchargements des fichiers statistiques



Réouverture officielle du canal du Centre historique

Les 4 ascenseurs du canal du Centre historique, encore entièrement mus par la force hydraulique et reconnus au Patrimoine mondial par l’Unesco, sont à nouveau fonctionnels.

Ce mardi 24 mai 2011, Monsieur Benoît Lutgen, ministre wallon des Travaux publics et du Patrimoine, a annoncé la réouverture du canal du Centre historique grâce à la fin des travaux de restauration du 1er des 4 ascenseurs. Depuis près de 10 ans, ce canal était fermé à la navigation.

Condamné à l’immobilité depuis 2002, suite à un accident ayant occasionné d’importants dégâts, l’ascenseur n°1 a nécessité un long chantier de restauration, tant des structures métalliques que des dispositifs mécaniques de fonctionnement. S’agissant d’un ouvrage classé par l'Unesco au Patrimoine mondial de l’Humanité, tout a été restauré à l’identique selon les plans et documents d’époque (1888 !). Quant aux ascenseurs n°2, 3 et 4, mis en service 30 ans plus tard après l’ascenseur n°1, le lifting à opérer était plus léger et ils sont restés ouverts à la navigation durant les travaux.

Au total, le montant pour la restauration de l’ensemble des 4 ascenseurs et pour la remise en état des ponts tournants sur le canal du Centre est estimé à 30 millions € HTVA sur ces dix dernières années.

Cette réouverture profite non seulement aux touristes belges et étrangers qui pourront contempler ces ouvrages d’art en empruntant le canal, mais également aux plaisanciers friands de ce canal au charme bucolique !


Réouverture officielle du canal du Centre historique.

Réouverture officielle du canal du Centre historique.


De belles perspectives d'excurison pour les plaisanciers et les touristes !

De belles perspectives d'excurison pour les plaisanciers et les touristes !


Les 4 ascenseurs sont reconnus au Patrimoine mondial par l'Unesco.

Les 4 ascenseurs sont reconnus au Patrimoine mondial par l'Unesco.


L'ascenseur n°1 après lifting.   

L'ascenseur n°1 après lifting.




Photo prise le 24 mai 2011.
Toute utilisation est soumise à l'obligation de mentionner le copyright : ©SPW-Direction de l’Édition.




Formation : matelot de navigation intérieure

Le Centre de compétence Forem Formation Logistique de Liège organise pour les demandeurs d'emploi une formation gratuite de matelot de navigation intérieure (h/f).

Débutant en décembre 2009 et répartie sur 20 semaines (stages non compris), cette formation accélérée est axée sur la pratique. Elle permet au candidat d'obtenir le brevet de "matelot de navigation intérieure".

Conditions :
- être inscrit au Forem ;
- être motivé ;
- avoir de bonnes aptitudes physiques : savoir nager 50 m ;
- comprendre et savoir lire le français ;
- posséder des connaissances de base en calcul ;
- avoir des connaissances en électromécanique est un atout.

Séances d'information :
- le 18/09/09 : Forem Formation Logistique, rue Jean de Sélys Longchamps n°2 à 4460 BIERSET ;
- le 22/09/09 : Forem Formation Logistique ZI de Garocentre, bd de l'Yser n°260 à 7110 HOUDENG-GOEGNIES ;
- le 02/10/09 : Forem Formation, rue du Moulin de Marvis n° 7-9 à 7500 TOURNAI.

Renseignements et inscription obligatoire pour assister à une séance d'information au n° de téléphone : 0800/93 947 (de l'étranger, veuillez former le n°0032/4/220 60 70).




Avis d'appel public à la concurrence lancé pour Seine-Nord Europe

Voies navigables de France a lancé l'avis d'appel public à la concurrence du Canal Seine-Nord Europe.

Cette phase essentielle pour le canal permet aux entreprises de prendre connaissance du dossier et le cas échéant, de se porter candidates pour concevoir, construire, exploiter, entretenir, régénérer et financer le canal, dans le cadre d’un contrat de partenariat.

Projet stratégique pour l'Europe fluviale, la réalisation du canal Seine-Nord va contribuer à la relance de l'économie mais aussi dynamiser le tourisme et augmenter la part modal de la navigation comme alternative au transport routier. La Commission européenne, via les fonds RTE, soutient ce projet phare dans le cadre d'un partenariat élargit "Seine-Escaut" visant la reconception du réseau de voies navigables autour du canal Seine-Nord. La Région wallonne est un partenaire actif de VNF dans le projet Seine-Escaut.

L'avis d'appel public à la concurrence est disponible sur le site de Voies Navigables de France. Les entreprises interréssées sont invitées à transmettre leur candidature avant le 15 juin 2009.



Les statistiques 2008 sont en ligne

En Wallonie le transport fluvial a progessé en 2008, malgrés le début de la crise.

Les statistiques de navigation pour l'année 2008 sont en ligne.



La construction de la nouvelle écluse d’Ivoz-Ramet et les études d’une nouvelle écluse d’Ampsin-Neuville sont soutenus par la Commission européenne

Site Ivoz-Ramet actuelLe 27 novembre, la Commission a décidé d'octroyer à la Région wallonne un subside de 17 590 000 euros sur la période 2009-2013 pour la construction d’une écluse à Ivoz-Ramet et les eu-flag études de construction d’une écluse à Ampsin-Neuville.
Ces écluses sont, en terme de trafic, parmi les plus importantes de la Région wallonne. L’a ugmentation de leur capacité afin d’autoriser le passage de convois de 9000t (classe VIb) permettra de faire face à l’évolution du trafic prévue pour les 50 prochaines années.
Après la construction de ces deux ouvrages de 225mX25m la classe VIb s’étendra en Région wallonne depuis Namur jusqu’à la frontière des Pays-Bas et à la limite de la Région flamande. Au-delà, c’est la connexion à très grand gabarit de la Région wallonne à l’axe européen Rhin-Main-Danube qui s’opère.
Le Région s’inscrit un peu plus au cœur de l’Europe !
Le planning actuel des travaux prévoit le démarrage des travaux de l’écluse d’Ivoz-Ramet en 2010 pour une mise en service en 2014 tandis que la nouvelle écluse d’Ampsin-Neuville est attendue pour 2018.
La Sofico est pressentie pour compléter le financement wallon. logotent-tea


Seine-Escaut approuvé par la Commission européenne

Seine-EscautLe 15 décembre, la Commission a décidé d'octroyer à la Région wallonne un subside de 23,88 Millions d’€ sur la période 2009-2013 pour sa participation au projet Seine-Escaut. eu-flag
Grâce à un partenariat très dynamique entre la France, la Région wallonne et la Région flamande, ce projet vise à créer un nouvel axe de navigation reliant Paris, Anvers et Rotterdam au gabarit de 4500t et à améliorer les liaisons vers les zones économiques et industrielles de Belgique et du nord de la France.
En France c’est la construction d’un tout nouveau canal, Seine-Nord, qui mobilise l’essentiel des énergies. Mais la Région wallonne n’est pas en reste avec des travaux très importants sur la Lys, l’Escaut, le canal de Pommeroeul à Condé et, dans une deuxième phase, sur la dorsale wallonne.
Les études sont déjà bien lancées en Région wallonne et les travaux devraient débuter en 2010. L’objectif : finaliser tous les travaux en Région wallonne pour l’ouverture du canal Seine-Nord prévue en 2015.
 
Tous les détails sont disponibles sur le site www.seine-escaut.org. logotent-tea


CANAL DE LANAYE

La 4ième écluse de Lanaye a reçu le feu vert de la Commission européenne

eu-flag Le 25 novembre, la Commission a décidé d'octroyer à la Région wallonne un subside de 26 930 000 euros sur la période 2007-2013 p Ecluse de Lanayeour la réalisation de cet ouvrage stratégique.

 Point clé le long du canal Albert à la frontière belgo-néerlandaise, cette écluse de 225mX25m permettra de relier les ports maritimes et intérieurs des axes Rhin-Main-Danube (de Rotterdam à Constanza) et Seine-Escaut (du Havre à Anvers) et constituera un point de passage essentiel pour le réseau européen des voies navigables. 

Le planning actuel des travaux prévoit le démarrage des travaux en 2010 et la mise en service en 2015.
La Sofico est pressentie pour compléter le financement wallon.
 
logotent-tea
 


Informations générales

Les avis à la batellerie

Ils sont publiés par le Service Public de Wallonie

Direction Générale Mobilité et  Voies Hydrauliques,
Département de la Stratégie de la Mobilité,
Direction de la Réglementation et du Droit des Usagers,
Rue Canal de l'Ourthe, 9 b1, B 4031 ANGLEUR (LIEGE)
Téléphone : 32 (0)4 231 65 00 - Télécopie : 32 (0)4 231 65 71
Courriel : info.batellerie@spw.wallonie.be

Leur mise à jour à lieu toutes les semaines et selon les événements.

Ils peuvent être consultés directement sur le site Internet de la Direction générale des voies hydrauliques : Avis à la Batellerie



Plan PLUIES - La DG des Voies hydrauliques passe à l'action

Adopté par le gouvernement wallon le 9 janvier 2003, le plan PLUIES (ou Prévention et lutte contre les inondations et leurs effets sur les sinistrés) est dans sa phase active depuis un an. Partenaire de ce plan global et pluriannuel, la Direction générale des Voies hydrauliques s'est mise au travail. Vous trouverez ici la note au gouvernement du 4 mars 2004 portant le bilan 2003 du plan "PLUIES" (format pdf - 126 ko) , un article extrait du MET Info (format pdf - 18 ko) ainsi qu'une présentation générale du plan sous la forme de deux fichiers : Plan Pluies - première partie (format pdf - 815 ko) et Plan Pluies - deuxième partie (format pdf - 785 ko) . Pour plus de renseignements concernant les actions spécifiques aux voies hydrauliques, contactez la Division des Etudes et des Programmes


Schéma directeur des infrastructures de tourisme fluvial

Le Gouvernement a approuvé, fin 2001, le shéma directeur des infrastructures de tourisme fluvial (format pdf - 43 ko) qui définit les investissements à réaliser afin de développer d'une manière optimale les infrastructures d'accueil des plaisanciers en Région Wallonne. Une information plus détaillée est fournie dans la carte du schéma directeur des infrastructures de tourisme fluvial (format jpg - 868 ko).


Les acteurs du transport fluvial

En plus des acteurs institutionnels (Direction générale des Voies hydrauliques, Ports Autonomes, OPVN) présentés ailleurs sur ce site " Organigramme de la Direction générale des Voies hydrauliques" , le transport fluvial implique d'autres acteurs professionnels parmi lesquels les associations sectiorielles et professionelles, les sociétés coopératives, les bureaux de classifications... Adresses utiles des acteurs du transport fluvial (format pdf - 37ko).


RAVeL

Plusieurs chantiers de construction de pistes cyclables (Résau Autonome des Voies Lentes (RAVeL) et Urbain) sont en cours dans la traversée de l'agglomération de Liège, en rive droite de la Meuse avec la réalisation de passages spécifiques au droit des ponts Maghin, des Arches et Kennedy.



Mentions légales - Vie privée - Médiateur - Accessibilité    Blindsurfer, novembre 2005 Haut de la page